De Phnom Penh au Vietnam par le Mékong

Publié le par claireetgilles.over-blog.com

On avait décidé de parcourir les 150 kms qui nous séparaient de la première ville du Vietnam après la frontière en bateau pour voir un peu la vie sur cet axe énorme de communication, de transport et de vie. Le passage de frontière est assez folklorique car il nous fallait descendre du bateau pour la douane cambodgienne, remonter et recommencer un peu plus loin pour la douane vietnamienne. Heureusement que nous n’étions que 8 sur le bateau pouvant transporter une trentaine de passagers sinon je suppose que ça peut prendre pas mal de temps.

En montant sur le bateau, Claire ne s’était même pas inquiétée des gilets de sauvetage et je m’étais dit que ce moyen de transport était sans doute moins dangereux que la route et surtout qu’on ne risquerait pas de crevaison. Si la première partie du trajet était un peu monotone, sur un Mékong au maximum de son envergure, la partie Vietnam était grouillante de vie car nous passions rapidement sur des bras moins larges où la vie s’organisait sur des maisons flottantes, des péniches, des ferrys et où beaucoup nous faisaient des petits coucous au passage. Ce moment s’étirait comme un long fleuve tranquille quand, mille sabords et patatras, un grand crac puis un teuf-teuf avec un net ralentissement. Claire pensait déjà à une attaque d’hippos ou de crocos mais ce n’était qu'un objet traînant qui s’était pris dans l’axe de l’hélice. Notre pilote, à la grande joie de Claire, s’est alors mis en caleçon et avec un couteau entre les dents (ou presque) s’est jeté à l’eau. Après 5 ou 6 immersions il a réussi à sortir de l’hélice une énorme corde de 3 à 4 m de long. Son mérite n’était que relatif : il n’y avait pas de vagues et on n’était pas en Bretagne : l’eau n’était pas froide mais quand même …

Parvenus à destination sans autre dommage, notre hôtel n’était qu’à une cinquantaine de mètres du débarcadère : super. Mais, parvenus à la réception, il n’y avait pas de chambre prévue pour nos deux nuits réservées par Booking et la petite hôtesse nous proposait une chambre avec le bruit de la rue pour la première et une autre pour la deuxième. Pas vraiment d’accord pour déménager, on lui disait qu’on ne prendrait qu’une nuit mais entre temps, un autre couple ayant réservé pour 3 nuits par la même centrale rencontrait le même problème : il n’y avait donc qu’une chambre pour 2 couples. La petite était complètement paniquée et c’est Claire qui lui a suggéré de nous chercher un autre hôtel en téléphonant … elle était rudement soulagée de cette solution et nous a même prévu un cyclo-pousse pour nous y rendre. On devait sans doute faire le spectacle : nous 2 plus nos deux gros sacs plus les deux petits sacs à dos dans le minuscule baquet du cyclo ! Prévu d’être payé par l’hôtel, on lui donnait quand même 1$ pour l’effort mais il en réclamait quand même un deuxième le bougre jusqu’à ce que la réceptionniste sorte et lui mette les points sur les i.

Du coup, on n’a réservé que pour une nuit à Chau Doc, d’autant plus que la ville ne nous semblait pas forcément agréable avec toujours la même circulation d’enfer des deux-roues, bruyante et malodorante. On achète donc notre ticket de bus pour Can Tho, 150 kms plus au sud, directement à l’hôtel : pour 6$ chacun on sera pris à l’hôtel et emmené à destination demain matin. Le temps ensuite de tirer quelques millions de dongs pour payer notre gargote de poisson sur le trottoir, bon repas pas cher du tout (un plat et une boisson chacun pour à peine 8€ en tout) mais on sait bien que le dong ne vaut pas grand’chose, c’est d’ailleurs pour ça qu’on dit de quelqu’un qui ne vaut rien qu’il est "digne d’un dong".

Entrés au Vietnam, on avait un peu hésité à aller quelques jours sur la côte ouest, sur une île aux magnifiques plages que nous avait conseillée notre ami Paulo, Phu Quoc, mais ce détour nous aurait pris 4 jours environ et on n’a pas vraiment le temps de prendre des vacances alors, delta du Mékong, nous voilà !

Commenter cet article

marie STM 20/03/2017 11:22

toujours aussi chouette! bises à vous.
MCC.

Kza 19/03/2017 09:31

Ding ding dong ???? Claire est donc fin prête à embarquer sur le bel Atlantique.....
A moins qu'elle ne s'Aravis-e..... Pour les cordes dans l'eau, y'en a aussi qui traînent en Corse.... mais c'est moins loin..... Bisou de nous deux

BERTHOD Jacques 18/03/2017 19:30

Un salut à nos deux aventuriers. Gilles toujours au top ....
Jacques BERTHOD

geraldine 18/03/2017 13:13

Effectivement tres beau moment de culture avec cette magnifique citation de gilles 'un homme digne d'un dong ne vaut pas grand chose" ! respect :-) A force de naviguer Claire aura envie de faire le Vendée globe l'an prochain !

Lucette 18/03/2017 10:28

Je rêvais de rejoindre le Vietnam par le Mékong mais je vois que c'est assez folklorique ... J'aurais bien vu Claire obligée de se jeter à l'eau ! AH -AH ! Un peu de pb quand on veut réserver via Internet ? mais il est vrai que l'on peut facilement trouver d'autres hôtels sur le Routard ! Il y a aussi des belles ballades à faire dans les aroyos du Mékong où l'on peut déguster des fruits exotiques de toutes natures. Je suppose que vous rejoindrez Ho Chi Minh ensuite ? Bises de Lulu profitez en bien !