Article publié depuis Overblog

Publié le par claireetgilles.over-blog.com

Pour notre 2ème jour à Luang Prabang, on a fait une impasse sur le Bouddhisme pour essayer d’être au plus proche du quotidien … difficile parce que souvent notre anglais ne comprend pas bien le leur et vice versa mais bon, il ne sera pas dit qu’on n’aura pas essayé.

 

Après quelques formalités matinales de changement de chambres et de réservations de bus et d’hôtel pour la suite, on dirige nos pas vers un village situé sur l’autre rive de la Nam Khan. Qui dit autre rive et rivière, dit traversée et c’est là qu’on rencontre notre première épreuve : une passerelle de bambou qui n’est là que pendant la saison sèche et démontée pendant la mousson ; donc précaire. Pour qui connaît Claire et les plaisirs qu’elle prend à ce genre d’équilibre peu stable au dessus de l’eau mouillée peut comprendra que c’était bien une épreuve … dont elle s’est tirée gaillardement.

On s’est vite retrouvé à parcourir un village rue bordé d’échoppes d’artisanat traditionnel remis au goût du jour avec des aides de l’UNESCO et pour répondre à l’engouement touristique.

Ce sont les mêmes produits que l’on retrouve au marché du soir pourtant, en les voyant à l’œuvre, on se rend mieux compte

que leur travail n’est pas payé à sa valeur : des femmes sur les métiers à tisser, parfois à domicile, à la fabrication du papier qui sera décoré par des hommes.

 

On parcourt ainsi tout un monde laborieux et discret. Et quel calme aussi mais il faut dire que peu de gens ici, même des touristes, se risquent à déambuler sous le soleil au zénith par 35° à l’ombre.

 

De retour en ville, on mesure l’importance de la circulation et surtout celle des deux-roues qui semblent le moyen essentiel :

 

on peut en effet y transporter un grand nombre de passagers, beaucoup de choses également et si on ne porte que rarement le casque, c’est souvent le masque et parfois le parapluie. Parfois même il peut servir de boutique.

Claire étant en manque depuis la Colombie, on se dirige vers les anciennes fumeries d’opium ou plutôt les vestiges car c’est complètement délabré et squatté. Même un peu souillé, le cadre est encore magnifique au milieu d’étangs couverts de lotus pas encore en fleur, malheureusement pour nous. Ces étangs naturels et artificiels servent un peu à réguler l’eau pour la ville et donnent l’impression de se retrouver à la campagne au milieu de la ville. Endroit manifestement assez prisé vues les maison qu’on y découvre.

De retour au milieu de la circulation, coincé entre deux avenues, on découvre le plus ancien temple de la ville qui a abrité le bouddha d’or avant d’être piqué par des pirates chinois venus écumer la région : les Pavillons Noirs. Merveilleux endroit calme et serein où on s’attarde un vrai moment avant d’attaquer la soirée. Retour à l’hôtel pour rallonger les vêtements et le plus dur ensuite,  le choix du restaurant où on mangera un plat et une boisson pour environ 7€ chacun. Tout ce qu’on a goûté depuis le début est succulent si on fait tout de même attention à ne pas choisir trop « spicy ». La fin de soirée est classique : retour assez tôt à la chambre mais pas trop sommeil à cause du décalage horaire alors bouquin, écriture, espagnol.
On essaie tout de même de dormir tôt ce soir-là car, demain matin, il faut se lever plus tôt : on part vers de nouvelles aventures un peu plus au nord du Laos.

 
 
 
 
 
 

Commenter cet article

Cossutta Lucette 08/03/2017 13:24

Je peux comprendre les angoisses de Claire car les ponts suspendus ne sont pas spécialement ma tasse de thé ! Je vois que sur certaines photos il y a des moustiquaires au dessus du lit ? attaque de moustiques ? Besoin d'un anti-palu ? Je pense qu'à l'heure où je vous écris vous êtes arrivés à Siem Reap ? Nous, on s'en en pris plein les yeux ! Angkor .... on en demande encore ! Bises

Claire 12/03/2017 04:16

Merci Lulu de tes commentaires ! Non, finalement pas trop de moustiques, mais principe de précaution... On ne prend pas d'anti paludéens pour l'instant ! On quitte siem Reap dans une heure ce dimanche. Bises.

corinne 07/03/2017 18:24

Gilles a t-il essayé une petite virée en scooter ? :)

Claire 12/03/2017 04:17

Non, on aurait pu ici à Siem Reap mais les touristes n'ont plus le droit d'en louer. Ce sera sans doute pour plus tard. et puis, le tuk tuk, c'était bien sympa ! bises.

chris 06/03/2017 22:31

De l'opium pour Claire, pas sûr que ce soit une bonne chose...