La baie d’Halong terrestre

Publié le par claireetgilles.over-blog.com

On a donc pris le train à nouveau pour parcourir les 240 kms entre Huê et Ninh Binh ; on avait réservé les billets par l’hôtel à des prix fort honnêtes et n’avions pas lu en détail ce qui était indiqué sur le billet, seulement les numéros de voiture et de places, aussi, quelle ne fut pas notre surprise de découvrir que pour ce train de jour, on avait des couchettes, les 2 du bas dans un compartiment de 4, celles du haut étant occupées. Un peu désarçonnés au début, on s’en est bien accommodé car les deux autres occupants sont descendus assez vite et, pour le reste des 12h de trajet, on pouvait changer de position comme on le voulait et de plus, on traversait de fort jolis paysages. A l’arrivée, il nous fallait prendre un taxi qu’on a partagé avec un autre couple rencontré à Huê pour aller jusqu’au village de Tam Coc où nous avions réservé par hasard dans le même hôtel.

Avant de me pencher sur la question, comme baie d’Halong, je n’avais entendu parler que de celle du film « Indochine », LA baie maritime classée au patrimoine de l’UNESCO avec Catherine Deneuve, ses pains de sucre et ses jonques mais, au milieu des terres, au sud-ouest de Ninh Binh, il y a aussi ces espèce d’îlots rocheux disséminés au milieu des rivières et des rizières. Sans Catherine Deneuve ni les jonques, certes, mais d’une grande beauté également. Le village où nous étions

contraste agréablement avec le tumulte des villes où on avait vécu les jours précédents et il se trouve au pied de l’embarcadère principal pour les barques qui font faire un des tours de sites. De plus, notre hôtel, le Nam Hoa, est vraiment super sympa à tous points de vue, pas cher avec un p’tit déj’ copieux et une vue superbe ; on le recommande volontiers si vous voulez aller y passer un WE.

Malheureusement, à notre réveil du premier matin, le temps était un peu morose et la luminosité pas bien terrible. Difficile d’aller profiter des beautés de ces paysages dans de telles conditions. On décidait alors de prendre des vélos prêtés par l’hôtel pour aller jusqu’à une pagode et un jardin d’oiseaux à quelques kms. Fastoche parce que le niveau de l’eau des rizières, ça reste plat et nous partions de bon matin, à bicyclette, mais pas avec Paulette. La pagode comportait en fait plusieurs temples installés à différentes hauteurs dans un rocher au milieu d’un écrin de verdure comme on dit, classique mais originale. Quant au jardin des oiseaux, il fallait payer l’entrée, normal car le site est joli et bien entretenu sauf que, comme sur de nombreuses visites, trop peu d’indications et un plan minuscule au dos du billet complètement illisible. Ce qui fait qu’on s’est baladé au petit bonheur la chance ; et on en a eu car on a atteint une grotte en haut de 265 marches avec, à la sortie, une vue magnifique et en aventuriers accomplis que nous sommes, on a parcouru plus de 500m d’une autre grotte, sous terre celle-là, en marchant sur l’eau miraculeusement sur des passerelles de bambous. Par contre, quand on a voulu aller jusqu’à un « old tree » indiqué, on n’a trouvé que cette vieille truie et il a commencé à pleuvoir en début d’après-midi. Bon, rien de bien méchant sauf une belle averse qui a un peu duré mais tout de même pas le déluge comme d’aucuns ont voulu le faire croire au point de reconstruire l’arche. Ça ne nous a même pas empêchés de continuer, Claire n’a même pas sorti parapluie, KWay, ciré, bottes en caoutchouc, pantalon et cape de pluie … c’est vous dire. De plus, sur le chemin du retour c’est elle qui a repéré 3 martins pêcheurs pour lesquels on s’est arrêté un peu afin de les observer.

Le lendemain, debout aux aurores et beau temps alors, dès 8h, on est sur le pont de la barque avec notre pilote qui rame avec les jambes pour le tour des grottes de Tam Coc. Sur l’eau, dans un grand calme on parcourt les grottes qui traversent ces sommets rocheux pour ressortir au milieu de petites rizières au pied des îlots en croisant de temps en temps une barque à fond plat chargée de fruits, une petite ferme adossée à la falaise, des chèvres sur les rochers profitant de leur courte vie avant de finir dans les assiettes, toute la vie de la rivière. C’est d’une grande quiétude jusqu’à notre retour où l’on croise l’avant-garde des troupes de touristes, un commando de ninjas apparemment qui part faire le même tour que nous.

Emballés qu’on était et boostés par la météo radieuse, on avait demandé un scooter à l’hôtel (à peine 5€, essence comprise pour la journée). Pour apprendre à le conduire, c’est simple, il suffit de savoir où est le klaxon, les clignotants, on s’en fiche … je m’en suis donné à cœur joie car je ne le fais jamais en France. On allait dans la foulée jusqu’à l’autre tour en barque à Trang An. Ici c’est un peu plus l’industrie touristique mais le site est beaucoup plus grand, avec beaucoup plus de grottes à traverser et des visites de pagodes sur le trajet. On se retrouvait dans la même galère qu’un couple d’étudiants vietnamiens qui venaient pour décompresser avant de passer leurs examens. On leur laissait le choix de l’itinéraire sur les 2 proposés et on ne l’a pas regretté car on s’est retrouvé hors des sentiers battus, en plus, ils parlaient bien anglais ce qui fait qu’ils traduisaient ce que notre rameuse racontait. Celle-ci ne ramait pas avec les pieds car considéré comme impoli ici mais elle nous a emmenés à la force des bras pendant plus de 2 heures dans cet endroit extraordinaire pour nous et un peu hors du monde.

Profitant de notre véhicule, on s’éloignait encore de quelques kms pour aller visiter le site de l’ancienne capitale, Hoa Lu qui fut une citadelle dans un cadre magnifique entouré de pitons rocheux qu’il suffisait de relier par des murailles pour en faire une forteresse. Elle ne fut capitale du jeune Vietnam indépendant que de 968 jusqu’en 1010 et actuellement il n’en reste plus rien, que deux temples reconstruits au XVIIème S. On n’est même pas monté en haut du piton jusqu’au tombeau de l’empereur. Par contre on est allé jusqu’à LA pagode de Bai Dinh. Gigantesque réalisation datant d’il y a moins de 10 ans avec de multiples temples énormes, des statues de Bouddha, en veux-tu en voilà, par milliers pour les petites, colossales et pesant jusqu’à

150 tonnes pour les plus grosses, dorées à souhait, tout ça sur le flanc d’une colline dans des proportions titanesques et avec des coût de réalisation démentiels. Evidemment que ça vaut le coup d’œil mais on se demandait si cette réalisation n’était pas un peu pour faire pardonner toutes les malversations infligées aux bouddhistes après 1975. En ce samedi, nous étions quasiment les seuls occidentaux, regardés, épiés, accostés par tous les autres visiteurs asiatiques et sans doute vietnamiens pour la plupart.

Traçant la route du retour pour éviter de rouler de nuit en hésitant devant les étals du bord de route à acheter un morceau de chèvre fraîchement abattue mais je commençais à avoir des crampes dans le pouce gauche (celui du klaxon pour ceux qui ne connaissent pas), alors on rentrait pour aller prendre notre dernier repas ensemble avec le couple français rencontré à l’hôtel d’Huê et qui avait suivi le même itinéraire que nous, mais sur deux mois et avec quelques jours en plus de balnéaire au Cambodge. Comme ils font les mêmes étapes pour la suite, peut-être nous recroiserons-nous ?

Pour nous, demain c’est le départ vers la Baie d’Halong … à suivre donc avec toutes les péripéties pour y arriver.

 

Commenter cet article

Macarez 07/04/2017 00:32

dans l'nord au moins y'aura des frites!!!! on connait ça dans les Hauts de France! Allez mes t'iots vous vivez là une bien belle aventure motobecane. Tiots becos à vous mes amis . Marianne M.

Annie B. 05/04/2017 10:40

Et bien voilà! J'ai une bonne dose de narration de vécu du bout du monde. C'est très agréable en cette matinée laonnoise grise, brumeuse mais sans pluie!
Je vois que votre voyage, au fil des jours et des moyens de transport, s'enrichit toujours et plus de découvertes et de rencontres. Je m'en réjouis pour vous et vous souhaite bonne continuation, pour notre plus grand plaisir.
Bises à vous deux.

lydie 05/04/2017 09:56

comme tout cela donne envie ! Nous y partons une semaine sous peu et devons choisir entre le sud et le nord DIFFICILE ! profitez bien des deux ptits veinards.Bisous

Catherine 04/04/2017 19:41

C'est sans doute le nord que j'ai préféré, les villages au milieu des montagnes.
Mais le sud c'est bien aussi
Profitez bien, heureux chanceux
Bises
Catherine