Le nord de Salta, vers les frontières chilienne et bolivienne.

Publié le par claireetgilles.over-blog.com

Toujours avec notre véhicule de location, il nous reste à traîner nos guêtres vers le nord de Salta. On reprend ainsi la vallée du Salta-nord 4931Rio Grande qu’on avait suivie en bus pour y venir sauf qu’au lieu de prendre l’axe le plus roulant qui fait un détour, on garde la petite route qui va nous mener en balcon à travers la montagne. Après ces quelques jours de pistes poussiéreuses, c’est du bonheur de traverser cette forêt tropicale sur une petite route sinueuse jusqu’à la grande ville du nord : Jujuy. Bon, autant s’en débarrasser tout de suite, ça fait bien rire les français, ça se prononce “Rourouille” et quand les locaux chantent leur ville, parce qu’ils paraissent fier de leur région et la mettent en chanson, ça donne “Coucouille” … D’accord ? Bref, une fois Jujuy,P1030642 qui ne présente pas d’intérêt, dépassée on retrouve les paysages désertiques et arides sauf dans le fond de la vallée, fertile et habitée. Mais lorsqu’on arrive à Purmamarca et en allant encore plus au nord, les versants de la montagne nous offrent un feu d’artifice, un presqu’arc en ciel ! On voit ainsi “La montagne aux sept couleurs” ou “La palette du P1030599peintre”, lieux dits qui méritent tout à fait leurs noms. P1030604

Purmamarca est un bourg reconnu par l’Unesco comme faisant partie du patrimoine et c’est vrai que les maisons basses et blanches, la petite église, les rues perpendiculaires et le centre fermé aux véhicules apporte quiétude et douceur de vivre mais c’est aussi un lieu hautement touristique qui fait que toute la place est cernée d’étals de produits “artisanaux” “made in Taïwan” (peut-être ouSalta-nord 4939 sans doute pas ?). Mais bon, ça donne une ambiance un peu folklorique, ajoutée au fait qu’il n’y a que des hôtels (hors de prix souvent), des restaurants et des cafés, on suppose quand même que les indiens dans leurs tombes , pour ne pas s’y retourner, doivent fumer une dose Salta-nord 4837supplémentaire d’hallucinogènes. Salta-nord 4852

On y reste quand même, assumant notre rôle de touristes jusqu’au bout. Ici, on déguste l’ambiance bon enfant des restos avec musiciens et de là, en franchissaP1030629nt le Tropique du Capricorne, on remonte la vallée jusqu‘aux Pucaras (forteresses) des premiers indiens. Sur un site considéré comme bien reconstitué, on peu constater encore une fois combien ils étaient petits et le sont toujours d’ailleurs. Salta-nord 4918On repasse aussi le col à 4200m au dessus pour retourner vers la frontière chilienne afin de marcher sur P1030660le plus grand “salar” d’Argentine et se rendre compte à quel point le boulot sur ce site Salta-nord 4897doit être pénible sous le soleil qui cogne, dans le vent qui décoiffe (surtout moi) et sur le sel qui brûle. On fait également des pas trop longues balades, because l’altitude et la flemme, dans la montagne pour voir les paysages colorés sous un autre angle et oùSalta-nord 4938 Claire découvre le vertige dans certains passages avec beaucoup “d’air” (coucou Francine, elle sait maintenant ce que tu ressens…). Bref, on savoure jusqu’au bout nos derniers moments dans ces paysages uniques du nord de l’Argentine, au milieu de ces gens qui font un peu naïfs à l’image de cet artiste qui voulait nous vendre des reproductions fort chères d’art indien et à qui on a proposé de payer avec des pesos chiliens partout refusés mais qu’il a acceptés en nous faisant confiance quant à la valeur car il n’en avait jamais vus. Encore une étape au cours de laquelle on en a profité au maximum avant de quitter définitivement ces endroits qui méritent vraiment le grand détour.P1030642Salta-nord 4883Salta-nord 4856

Commenter cet article

Henri Robert Leulier 19/04/2013 12:45

Merci de toute vos belles photos et des descriptions, on a tres tres tres envie d'y aller sur tout sur la mer de sel...ca doit genial de conduire la dessus avec mon pick up.
Connaissez vous ou avez vous l'intention d'aller dans un village au Perou fonde par les autrichiens suisses et allemands en 1853 dans la ville de POZUZO ? on a l'impression de se trouver dnas le
Tyrol. Vu reportage hier a la tele...incroyable. mais votre route est faite peut etre ? sans changements
Bises d'Henri Robert