Patagonie Ouest, au pied des Andes

Publié le par claireetgilles.over-blog.com

Calafate-et-Chalten-3135.JPGA 800 kms au nord d’Ushuaia, au bord du Lago Argentino et pas trop loin de la Cordillière des Andes, El Calafate est la ville idéale pour établir notre camp deP1020727.JPG base afin d’aller vaincre les grands glaciers d’Argentine. Malheureusement, nos porteurs ont établi notre campement loin des points de ravitaillement et il nous faut parcourir 3 kms à pied pour rallier notre base à l’endroit de tous les plaisirs.

On doit monter 2 expéditions pour avoir un aperçu valable des glaciers et on trouve donc 2 prestataires poCalafate-et-Chalten-2994.JPGur préparer celles-ci.

Le lendemain de noCalafate-et-Chalten-3023.JPGtre arrivée, à l’aube, commence la 1ère qui va consister à naviguer avec notre pirogue au milieu des icebergs, sculptures surréalistes aux formes étonnantes et d’un bleu étrange, pour rejoindre les fronts Calafate-et-Chalten-3021.JPGde 3 glaciers : l’Upsala, le plus grand mais le moins impressionnant, le Spegazzini au fond de sonCalafate-et-Chalten 2997 fjord et le plus populaire, le chéri de ces dames, le Perito Moreno, petit mais vigoureux, admirable petit Calafate-et-Chalten 3094géant de la nature qui fait vibrer même les moins impressionnables. Cette approche sous une météo des plus fraîche et humide nous refroidit un peu, certes, P1020716.JPGmais nous incite aussi à aller plus loin pour mieux connaître ces monstres en nous en rapprochant.  

C’est pourquoi l’expédition suivante nous permet d’étudier sous toutes les coutures, à pied et en baCalafate-et-Chalten-3077.JPGteau, ce Perito Moreno remarquable. On ne se lasse pas d’arpenter le rivage qui lui fait Calafate-et-Chalten-3101.JPGface pour écouter ses grondements, ses craquements, pour assister à ses ruptures accompagnées de claquements et d’effondrements bruyants. Un véritableCalafate-et-Chalten 3109 spectacle sonore et visuel. Imaginez un mur de glace haut de 50m traversant un chenal de 600m sur une largeur de 250m, avec, de temps à autre et dans un vacarme retentissant, la chute d’un bloc provoquant une série de vagues qui font ressembler le lac à un bord de mer. Je me dis quand même qu’autant de glace pour si peu d’apéritif anisé, c’est du gâchis.  

Calafate-et-Chalten-3167.JPGAprès ces 2 expéditions au sud du parc national des glaciers, le glacier et l’iceberg n’ont plus beaucoup de secrets pour nous alors, on déplace notre camp de quelque 180 kms plus au nord pour aller affronter cette fois un sommet, mais pas n’importe lequel : le Fitz Roy, bien connu sans doute des alpinistes qui doivent devenir andinistes pour avoir le droit de s’y frotter.

El Chalten, où les rangers nous ont briffés comme il faut surCalafate-et-Chalten-3219.JPG les précautions à prendre pour notre sécurité au cours de nos balades dans le parc naturel : déchets, préservatifs et même PQ à ramener, ne pas se laisser suivre par les chiens, ne pas uriner à moins de 30m des cours d’eau, marcher à la queue leu leu sur les mêmes traces …, est une petite ville créée dans les années 80 pour éviter que le Chili ne revendique trop de territoires au moment de la définition des frontières entre les 2 pays. Elle n’est désormais destinée qu’au tourisme de montagne et les hôtels y poussent comme des champignons.

P1020789.JPGIsolé, à 17kms de piste du bourg, notre camp de base n’en est pas moins confortable, familial et nos hôtes charmants, prêts à nous indiquer toutes les balades qu’on peut faire au départ de l’hôtel. Dés notre arrivée et après un p’tit café, on va donc se Calafate-et-Chalten-3187.JPGcolleter avec le Fitz Roy …. Façon de parler bien sûr parce que si j’en connais certains qui auraient déjà préparé cordes et baudriers, pitons et mousquetons, chaussons et Calafate-et-Chalten 3193résine pour affronter l’engin, nous, on reste à son pied et on l’admirera tout au long de nos balades d’en bas seulement avec 3 virées de, respectivement, 16, 25 et 14 bornes assorties de quelCalafate-et-Chalten-3211.JPGques centaines de mètres de dénivelés. Pour nous, c’est déjà pas mal et Claire est un peu cuite, cotonneuse comme elle dit, le dernier jour. D’autant plus qu’elle est un peu dépitée : son petit thermomètre de voiture qu’elle trimballe toujours en voyage ne descend plus au dessous de 20° et il faut maintenant que j’accroche ma montre sur le sac à dos pour qu’elle puisse faire ses relevés et sa courbe, comme à l’hôpital mais je me refuse quand même à faire Calafate-et-Chalten-3199.JPGla même chose qu’à l’hôpital avec ma montre. De toutes façons, c’est la température ambiante qui l’intéresse, pas la mienne, et, si ça vous intéresse autant qu’elle, pour nos balades allant de 400 à 900 m d’altitude, on a eu de 13 à 19° et l’avantage, c’est que ces randos de moyenne montagne ne sont pas fort hautes et donc pas d’essoufflement. Pour ces virées, on a eu une chance insolente avec la météo et avec nos rencontres dans la lande ou la forêt parsemée d’arbres morts, arrachés par le vent et laissés sur place pour préserver le cycle naturel.

Après une nuit à El Calafate ce soir, on roule demain jeudi 28 vers le Chili. 

 

Commenter cet article

breyton 02/03/2013 07:29

JOYEUX ANNIVERSAIRE GILLOU!!!

cossutta genevieve 28/02/2013 17:00

Magnifique ces glaciers. surtout qu'ici, c'est glacial mais même pas beau.

cricri 28/02/2013 10:21

Et c'est là qu'arrivé au Chili Gilles s'écria:"Mais d'où qu'j'ai mis ce con de carnet????"Bises

Christian 28/02/2013 08:46

Brrr, super les glaciers aux bleus magnifiques !!! Bravo aux alpinistes amateurs !!